LA COMPAGNIE 1084°C

CONTACT :

Pascal BENECH : 06 08 63 69 06 (région IDF)
Vincent MITTERRAND : 06 61 17 23 86 (France entière)




Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

 

Constituée autour d'un quatuor de cuivres, la Compagnie 1084°C conçoit et produit des spectacles musicaux...



ACTUALITÉS


Ad Libido, prochaine représentation

Ad Libido

Dimanche 26 février 2017 à 17h00 : Bourges (18), Théâtre Le Hublot - Informations complètes : www.sortirabourges.com


Ad Libido est un spectacle musical burlesque tout public construit sur un livret original, comique et contemporain, de Sandrine Montcoudiol, créé le 18 octobre 2014 au Centre Culturel du Parc, Drancy (93).

Quatre jeunes hommes, nos héros, des Don Juan, ont tout pour eux : la beauté, la jeunesse, le talent. Ne leur manque qu’une chose : l’amour, le vrai, le grand, l’unique, celui avec un grand A. Ensemble (car l’union fait la force) ils le cherchent, ils l’espèrent chacun à leur manière. Ces Don Juan frémissants, redoutables ou inexpérimentés, timides ou audacieux, naïfs ou calculateurs, partent à la rencontre du public.

Cliquez sur le bouton pour visiter le mini-site Internet du spectacle :

Ad Libido



Newsletter



LES MUSICIENS DE LA COMPAGNIE 1084°C


Pascal Benech, trombone-basse

Pascalou Benech

Le parcours musical de Pascal Benech débute à Limoges, au Conservatoire, où il commence par apprendre le piano avant de suivre les cours de trombone de Monsieur Jeudi. Il opte pour ce dernier instrument et s’inscrit au Conservatoire de Rouen dans la classe de Monsieur Moisand. Se spécialisant dans le trombone-basse, il bénéficie de l’enseignement du CNSM de Lyon auprès de Monsieur Potier. Il en sort diplômé en 1998 et travaille pour de grands orchestres classiques, tels que ceux de l’Opéra de Paris, l’Opéra de Lyon, le Capitole de Toulouse, l’Orchestre de Bordeaux, l’Orchestre National de France.

Son bagage classique ne l’empêche pas d’exceller dans le jazz et de participer à diverses aventures comme l’Orchestre National de Jazz (direction par C. Barthélémy), les Spice’Bones de Sébastien Llado, le Sacre du Tympan, un big band dirigé par F. Pallem, Le Gros Cube dirigé par A. Darches, un big band renommé, Qui Sème le Vent, Fanfare Funk, Lola Granit Quartet de Musique improvisée, et le quintet 500mg d’O.

Pascal Benech intègre la Compagnie 1084°C en 2005.





Eric Le Chartier, trombone

Eric Le Chartier

Né au Mans en 1978, Eric Le Chartier commence ses études musicales à Sablé-sur-Sarthe puis les poursuit à l'ENM du Mans dans la classe de trombone de Guy Ferrand. Il y suit également les cours de formation musicale, d'écriture, d'analyse, et d'histoire de la musique. Il obtient les DEM de formation musicale et de trombone ainsi que les diplômes d'état de professeur de formation musicale et de trombone en 1998.

Eric Le Chartier se perfectionne ensuite au conservatoire de Rueil- Malmaison puis au CNSMD de Paris dans les classes d'analyse et d'écriture. Il continue son cursus, au CNSMD de Lyon dans la classe de trombone de Michel Becquet et Alain Manfrin, dans la classe de sacqueboute de Daniel Lassale, ainsi que dans la classe d'orchestration. Il obtient les prix d'analyse, d'orchestration, le DNESM de trombone, celui de sacqueboute ainsi que le DFS d'écriture. En 2008, il reçoit le second prix du concours international de trombone Christian Lindberg à Valence (Espagne).

Depuis 2004, Eric Le Chartier est trombone solo de l'Opéra National de Lyon. Il participe également à des productions et enregistrements sur instruments d'époque dans diverses formations comme La Chambre Philharmonique, La Grande Ecurie du Roy, Les Sacqueboutiers de Toulouse, ou Le Collegium 1704. Parallèlement à son activité d'instrumentiste, il est aussi arrangeur et compositeur. Il a publié Les Sept Péchés Capitaux pour trombone seul chez Robert Martin (LECH05014)).

Eric Le Chartier intègre la Compagnie 1084°C en janvier 2013.





Marc André, trompette

Marc André

Né à Namur (Belgique) en 1974, Marc André débute la musique très jeune. Il commence en effet le violon à l’âge de 4 ans, puis, à 10 ans, se lance dans l’apprentissage d’un instrument qu’il lui préfère : la trompette. Il fait ses études au conservatoire de Namur, rentre au Conservatoire Royal de musique de Liège, en ressort deux ans plus tard avec un premier prix de trompette et de solfège.

En 1999, sous le conseil de Monsieur Thibaud (avec lequel il travaille depuis plusieurs années), il part se perfectionner au conservatoire de Toulon dans la classe de Monsieur Vassé. Il obtient une médaille d’or avec les félicitations du jury, puis un premier prix de perfectionnement. Depuis 2000, Marc offre ses services à l’Opéra de Toulon, l’Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille, l’Orchestre Régional de Cannes PACA, l’Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Nice, l’Orchestre Philharmonique de Monaco, l’Orchestre de la région Centre Tours. Outre ses nombreux concerts en soliste avec différentes formations, il est très actif en musique de chambre.

Marc André intègre la Compagnie 1084°C en 2003.





Vincent Mitterrand, trompette

Vincent Mitterrand

Né à Orléans en 1974, Vincent Mitterrand débute la trompette à l'âge de 8 ans. Il entre en 1988 au Conservatoire d'Orléans dans la classe de Jean-Paul Leroy, où il obtient en 1995 un 1er prix à l'unanimité de cornet à pistons et dès l'année suivante, un 1er prix à l'unanimité de trompette. Poursuivant parallèlement des études de gestion à l'Université d'Orléans, il décide en 1997 de se consacrer entièrement à sa carrière de musicien. Il est récompensé cette année-là par un 1er prix à l'unanimité de trompette au Concours Régional, et entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans la classe de Clément Garrec et de Pierre Gillet. Il y obtient en juin 2001 le Diplôme de Formation Supérieure.

Vincent Mitterrand est membre fondateur de la Compagnie 1084°C. C’est avec cette formation qu’il s’est vu décerner un 1er prix mention très Bien de musique de chambre, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en juin 2000.

Aujourd’hui, il est également membre de l’Orchestre Symphonique de Tours-Région Centre, ainsi que de l’Orchestre des Concerts Lamoureux. A ce titre, son expérience lui permet d’être régulièrement invité par des formations parmi lesquelles l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National de France et l’Orchestre de l’Opéra de Massy. Enfin, Vincent Mitterrand est nommé en septembre 2013 professeur de trompette au Conservatoire d’Orléans.


LES ARTISTES-INVITÉS


Sandrine Montcoudiol

Sandrine Montcoudiol

Après des études de piano au conservatoire de Saint-Etienne, Sandrine rentre au cours Florent pour devenir comédienne, où déjà elle met en scène diverses pièces. Dotée d’une voix naturelle de contralto, elle suit également un cursus de chant en conservatoire et obtient sa médaille en 1997.

Très vite, elle travaille avec Opéra Eclaté où elle interprète Odette dans Dédé de Christiné, le rôle de la bonne dans La belle Hélène, ou récemment le rôle de miss Hampton dans La Belle de Cadix. Olivier Desbordes lui offre aussi plusieurs rôles dans ses spectacles de Music-hall qui tournent dans la France entière.

Elle chante dans plusieurs ensembles vocaux réputés (Accentus, les demoiselles de Saint-Cyr, Sequenza 93) ou en soliste, sans jamais cesser de faire de la scène : en 1999 elle travaille avec Geneviève de Kermabon qui lui propose le rôle principal de son Grand Cabaret de la Peur, joué à la Grande Halle de la Villette et au festival in d’Avignon.

Elle intègre le quintette vocal Cinq de Coeur en 1994 où, avec ses comparses, elle crée plusieurs spectacles d’humour musical, et connaît le succès de la critique et du public en jouant dans divers théâtres parisiens (théâtre Grévin en 1997, théâtre de l’auditorium Saint-Germain en 2000, théâtre du renard puis Palais Royal en 2001, Comédie Caumartin en 2003, théâtre du Ranelagh en 2007, 2009, 2010, 2011, Pépinière Opéra en 2008…), ainsi qu’au festival d’Avignon, à l’étranger et en tournée dans toute la France.

Le travail musical très poussé et la précision du travail scénique de Cinq de Coeur auquel elle collabore tout particulièrement, son goût pour la scénographie et l’écriture si particulière des spectacles musicaux, son sens de la comédie, la poussent tout naturellement à se tourner vers la mise en scène de spectacles musicaux. Elle assiste Olivier Desbordes dans sa mise en scène de Lost in the stars, comédie musicale de Kurt Weill, créé au festival de Saint Céré en 2012.

Elle rencontre la Compagnie 1084°C au printemps 2012 et leur convergence d’univers est immédiate. Sandrine Montcoudiol signe le livret et la mise en scène du spectacle Ad Libido.


1084°C : DU QUATUOR A LA COMPAGNIE...


Compagnie 1084

En 1998, le Quatuor de Cuivres 1084°C nait au Conservatoire National Supérieur de Paris, où il y obtient deux ans plus tard le premier prix de musique de chambre à l’unanimité.

La particularité du quatuor de cuivres réside dans sa composition, comprenant uniquement des instruments à pavillons directs. Trompette, trombone-ténor et trombone-basse sont en effet des cuivres dont le son est projeté de face. Cette composition, de par sa tessiture et sa couleur riche en harmoniques, autorise l’interprétation de tout type de répertoires. Les trompettes et trombones, utilisant leurs différentes longueurs de tubes de cuivre, et du fait de leur grande palette de nuances sonores, sont à même de jouer tout aussi bien les quatre voix d’un quatuor vocal, que les quatre instruments d’un quatuor à cordes.

Cette aptitude à une véritable fusion alchimique des genres et des sons est à l'origine du nom du quatuor, 1084°C étant la température de fusion du cuivre... Au fil du temps et de rencontres avec d'autres artistes, l'univers du Quatuor 1084°C intègre peu à peu le théâtre, le chant, la danse, la comédie... et les premiers spectacles musicaux sont imaginés et produits.

Le Quatuor de Cuivres 1084°C devient en 2013 la Compagnie 1084°C.

Nos quatre compères évoluent aujourd'hui plus que jamais dans l'univers du théâtre musical avec Ad Libido, tout nouveau spectacle écrit et mis en scène par Sandrine Montcoudiol.

En association avec les spectacles, la Compagnie 1084°C s’implique également par ailleurs dans des actions pédagogiques dirigées vers les écoles de musiques, les scolaires... allant dans le sens d'une valorisation de ses intruments.

Quant à l'avenir... Nous ne serions pas étonné de voir arriver très rapidement dans la sphère artistique de la Compagnie 1084°C d’autres musiciens (percussionnistes, accordéonistes, pianistes...), mais aussi des artistes d’univers différents, artistes de rue, danseurs, slameurs, clowns, artistes-peintres... A suivre !

La Compagnie 1084°C est juridiquement constituée en association loi 1901 (Cuivres à la carte, SIRET 509165353 00012), et dispose des licences d'entrepreneur de spectacles 2 (1061550) et 3 (1061551).



CONTACT :

Pascal BENECH : 06 08 63 69 06 (région IDF)
Vincent MITTERRAND : 06 61 17 23 86 (France entière)



Les partenaires


AJ - atelier des cuivres



Les spectacles précédents


"Dans le vent"

Dans le vent

Road-movie musical conçu avec le comédien et metteur en scène Frédéric Baptiste.

Quatre losers, deux trompettistes et deux trombonistes, qui ont pris pour habitude de s'ennuyer au fond de la fosse, se retrouvent à l'enterrement de leur chef d'orchestre. Soupçonnés d'avoir tué ce dernier, ils prennent peur et partent en cavale...

Dans le vent s’inscrit dans un processus de création qui ne repose pas uniquement sur la musicalité d’une partition et ses arrangements, ou sur l’énergie des interprètes, mais sur une véritable dramaturgie. Créé en 2009 à Stains, le spectacle a tourné avec succès pendant plus de deux ans dans toute la France.


"Cette trame dramatique judicieusement imaginée par les auteurs nous permet de suivre avec jubilation les tribulations de nos sympathiques " Pieds Nickelés " en goguette, devenus pour un soir musiciens-acteurs et danseurs de cabaret ! Ce spectacle musical vraiment pas comme les autres prend ici sa véritable dimension grâce aux concours du metteur en scène, Frédéric Baptiste et de la chorégraphe Catherine Arondel, […] lesquels ont imaginé une pièce sous la forme de tableaux originaux, teintés de poésie et d’humour, associant un très large palmarès musical où chacun peut reconnaître les plus grands airs classiques et nos plus célèbres standards de music-hall ou de films cultes ! Ce Quatuor de cuivres qui fait grimper la température à 1084°C n’a pas fini de nous faire rire !... À suivre !" - regarts.org

"1084°C, quatuor de cuivres à l’énergie ravageuse" - Les Dernières Nouvelles d'Alsace

"Armé d’un programme irrésistible et d’un humour à toute épreuve, ils ont séduit leur public" - Ouest-France

"Une prestation brillante par des artistes non moins brillants, qui ont su mettre de suite la salle en osmose et ont permis au public de passer un agréable moment" - La Liberté de l'Est

"Leurs enchaînements, leurs jeux de scène et la participation du public resteront dans les mémoires comme une grande réussite" - La Montagne

"Premiers Prix de musique de chambre au conservatoire de Paris en 2000, ces quatre-là ne sont pourtant pas du genre à céder à la facilité" - Le Dauphiné Libéré

"Une heure de franche rigolade ponctuée de beaux morceaux" - 20 minutes




"Zoom sur l'écran"

Zoom sur l'écran

Parodie de jeux télévisés dans laquelle le quatuor revisite certains grands thèmes empruntés à la musique classique par la pub, les séries et les films de toutes générations, tels la Pavane de Fauré (Loulou de Cacharel), la Valse de Chostakovitch (CNP Assurances), et s’approprie des génériques originaux comme Les Simpson ou La Croisière s’amuse, dans une mise en scène dynamique.

Ce premier spectacle créé par la Compagnie 1084°C, a reçu un accueil enthousiaste de la part du public et de la presse, notamment lors de la tournée organisée par les Jeunesses Musicales de France.







Mentions légales


Compagnie 1084

Propriété : Le présent site Internet est édité par l’association Cuivres à la carte, 15 rue Eugène Turbat, 45100 Orléans. Tous droits réservés.
Toute reproduction non-autorisée, même partielle, d’éléments constitutifs du site constitue une contrefaçon passible de sanctions pénales. Le contrevenant s’expose à des sanctions civiles et pénales et notamment aux peines prévues aux articles L. 335.2 et L. 343.1 du code de la Propriété Intellectuelle.

Responsable éditorial : Vincent Mitterrand

Crédits photos et illustrations : Ingrid Mareski, Marie-France Montant, Valentin Desfemmes

Hébergement : Planethoster, 150 Pierre Mercure, Montreal, Quebec H1A 5A9, Canada

Conception du site Internet : Frédéric Bertrand